mardi 16 octobre 2012

Pêcheurs d'Irlande

Si les agriculteurs irlandais n'ont jamais eu à se plaindre de la politique agricole européenne, il n'en est pas de même pour les pêcheurs d'Irlande.


 Les marins-pêcheurs irlandais ont plutôt le sentiment d'avoir été les dupes d'un grand deal organisé entre l'Etat irlandais et l'Union européenne, à l'époque de l'intégration de l'Irlande à l'Europe (1973).

 Manifestation de pêcheurs irlandais - "Eat more Irish fish" - photo Worldirish.com

Le fait est que l'Irlande a tout fait (et tout promis) pour que les intérêts des fermiers et de leurs productions soient sauvegardés. Ce qui a été fait - et bien fait.

Le prix à payer pour cet accord a été, et est toujours, supporté par les marins-pêcheurs d'Irlande.


A coup de quotas et d'interdictions, cette île entourée de mers poissonneuses en est arrivée à être privée de poissons, crustacés et coquillages pour sa consommation domestique.


Le peu que les pêcheurs irlandais ont le droit de pêcher est voué à l'exportation. Ainsi, si huitres, moules, homards et saumon irlandais se retrouvent sur le continent, ils sont des denrées rares (et chères)  sur l'île elle-même.

 Débarquement de homards irlandais - photo Gareth McCormack

Avec les nouvelles règles européennes, il est aujourd'hui illégal de pêcher du saumon en Irlande. Tout ce que vous trouvez sur les étals vient désormais des grandes fermes aquacoles du Nord.


Quant aux pêcheurs, ils tentent de survivre coûte que coûte en vivant de leur pêche et en retapant eux-même leurs bateaux -  minuscules et en pauvre état si on les compare à ceux des ports de pêche français.




lundi 8 octobre 2012